Ticket

6/random/ticker-posts

Ils ont fermé la porte




Ils ont fermé la porte et l’ombre de leur conscience leur transperce le corps.
Ils ont fermé la bouche et la misère sonne sur les monts déserts du secret.
Une vieille femme assise sur le bord d’un trottoir tremblait pour qu’on l’écoute, mais le bruit des machines recouvraient ses paroles.
Trop de corps écrasés par la violence vaine,
Trop de haine insufflée au-dessus des berceaux,
Les cerveaux fatigués crachaient les morceaux de la chair autrefois dévorée,
Sévices des temps anciens, modernes ou à venir, irascibilités des consciences,
Rien ne change.
L’enfant vint à entendre les paroles endormies, il saisit les propos, poussa des cris radieux,
Puis vint à asseoir sur le bord d’un trottoir, tout tremblant, fatigué et sans être écouté,
Il eut le sentiment d’être resté muet.

Publier un commentaire

0 Commentaires