Ticket

6/random/ticker-posts

Tout finit toujours par compter aux yeux de quelqu'un




Tout finit toujours par compter aux yeux de quelqu'un et là c'est comme si t'avais parlé pour rien. Alors tu prends l'avion, le train, tu cherches un petit bout de terre neutre, et puis tu vois qu'il n'y a rien qu'un désert. Un désert de vies vides.

Juste au loin une étoile, celle que tu as créée dans ta tête. Parce que sans ça tu ne serais plus là. T'attends pas. T'avances toujours sans savoir où tu vas, tu t'en fous et toujours au bout du chemin des gens que tu ne connais pas. C'est toujours mieux de ne pas connaître parce que là on ressent tout, on puise au plus profond. On ne connaît jamais personne. C'est mieux. C'est comme ça que j'aime, sans jamais connaître, parce que là je peux tout donner. Et je ne connais personne. La nuit tombe. Il n'y a plus rien à voir, juste à ressentir.


(ébauche juin 2011)

Publier un commentaire

0 Commentaires