Ticket

6/random/ticker-posts

L'Anomalie, Hervé le Tellier


L’Anomalie est inclassable, certains y verront un livre de science-fiction, d’autres un polar bien ficelé puisque le premier chapitre commence par le portrait d’un tueur à gages. 

Mais ce roman va au-delà de tous les genres, il est plusieurs genres à la fois et donc n’appartient à aucun. 

Le lecteur embarque avec l’auteur vers une destination inconnue, où l’arrivée devient un point de départ. Les références cinématographiques, scientifiques, littéraires ou philosophiques sont nombreuses, Descartes côtoie la théorie des cordes au côté de Calvino, Prométhée et la fameuse boite de Pandore. Rien ne semble être laissé au hasard. 

Hervé le Tellier raconte l’histoire de onze protagonistes dont les destins vont être liés à un point du temps et de l’espace que nul ne saura nommer. 

L’émergence du surnaturel arrive lors d’un vol Paris-New-York, c’est à ce moment-là que la vie de ces onze protagonistes va basculer. 

L’Anomalie se lit et séduit, car il est construit de la même façon qu’une excellente série télé ou un bon film. Ce n’est pas le style somme toute poétique ou littéraire qui rend le roman original, mais les réflexions qu’il amène. 

L’auteur interroge ce qui constitue le mystère de l’existence tout en dénonçant la manière dont l’Homme fait tourner le monde. 

Hervé le Tellier ne manque pas non plus d’ironie, il écrit sur le réel ou l’irréel, sur la vie, avec beaucoup de légèreté, mais une légèreté profonde, intelligente, délicate. Et même si la vie n’a aucun sens, l’amour nous le fait oublier un court instant.

A.L

Quatrième de couverture : En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris-New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte. Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai. Roman virtuose où la logique rencontre le magique, L’anomalie explore cette part de nous-mêmes qui nous échappe. 

Citation : « Le message est flou, mais la liberté de pensée sur internet est d’autant plus totale qu’on s’est bien assuré que les gens ont cessé de penser. » (p.298-299)

Publier un commentaire

0 Commentaires