Ticket

6/random/ticker-posts

Seuls

         



           Seuls, on se sent seuls,
Devant ceux qui veulent vous ressembler,
Qui se perdent. Ô faux artistes inanimés !
         Enveloppés du linceul

De ce dont la mort les sépare,
Je pars... je pars... Il est tard !

           Seuls, on se sent seuls,
Quand nous aimons une belle femme,
Ou quand l'homme de notre vie n'est qu'une fable.
           Le lin seul, le linceul !

- J'aime celle qui me déchire
- Pourquoi dites-vous c'est pire !
- J'aime ce qui me fait fuir,
non les paroles du masque des rires.

Pose tes lèvres sur les miennes
Toi qui m'emmène
Petite image incertaine
Je me brûle les ailes.

TERRE, 
                                         CIEUX...VIE
C'EST ÉTRANGE
                                       MYSTERE,
                                                           INCOMPRIS

Mon esprit est usé,
Il est fatigué,
Je voudrais penser,
Il s'est arrêté.

Mes yeux se creusent,
La tombe est proche,
Est-elle pieuse,
Cette âme de Roche ?

Mal, on se sent mal,
Quand le vent incertain de l'illusion
Se mêle à nos espoirs. Dérison,
De cette cavale.

Seuls, toujours seuls,
Devant les maux, les prières d'une Raison
Que seul l'esprit de nos désirs d'imagination
Crée, blottit dans son linceul.

Poème écrit à 15 ans

Publier un commentaire

0 Commentaires